Taille, ébourgeonnage, palissage, vendanges : ce sont les différents travaux que le vigneron effectue dans sa vigne au cours de l’année. Mais comment sont-ils rythmés par les étapes  de la pousse du raisin ? C’est ce que nous allons voir dans cet article.

Tonton Sommelier dans les vigne

La vigne passe par deux cycles : le premier cycle végétatif s’étend de mars à la mi-novembre, et le cycle hivernal qui s’étend de mi-novembre jusqu’au mois de mars – on parle alors du repos de la vigne.

Pour obtenir un bon raisin, 10 grandes étapes sont nécessaires :

1. La taille

La première tâche que le vigneron effectue dans les vignes est la taille. Elle se réalise durant l’hiver afin de laisser des plaies de coupe et faire remonter la sève jusqu’à la pointe du sarment.

On dit alors que “la vigne pleure” : c’est le premier signe visible indiquant le passage d’une vie passive à une vie active pour la vigne.

Dès la fin de la taille, le liage s’effectue afin de contrôler la poussée de la vigne. 

L’ébourgeonnage

2. Le débourrement

Cette période démarre fin mars jusqu’à la mi-avril. Les bourgeons commencent à sortir et à s’ouvrir pour faire apparaître les jeunes pousses. L’ébourgeonnage est l’étape qui consiste à retirer les bourgeons inutiles. 

3. La feuillaison

Nous sommes au début du printemps et les feuilles commencent à se développer et s’étaler sur les rameaux. 

Focus sur les gelées de printemps

La météo de ce début d’année a été particulièrement capricieuse : un hiver assez doux et un début de printemps sec et froid qui a touché toutes les régions françaises.

Les bourgeons commencent à sortir au début du printemps : la sève monte dans les sarments, les feuilles n’ont pas encore poussé – ce qui rend la vigne plus fragile. Malheureusement, la vague de froid du mois d’avril est venue brûler les bourgeons en plein développement et ainsi les détruire. Autant de fleurs qui ne pourront pas donner de raisin par la suite. Les pertes sont colossales : si certains déclarent 30% à 70% de perte, d’autres ont perdu la totalité de leur production.

Cela dit, grâce à une météo plus favorable dernièrement, certains bourgeons ont déjà pu repousser et la vigne a repris son cours. Malgré la vague de froid, on ne doute pas que nos vignerons rebondiront pour produire un millésime d’exception.

4. La floraison

La chaleur de cette période permet à de toutes petites fleurs blanches d’éclore en forme de grappes. Ces grappes portent de 100 à 200 fleurs. 

Floraison de la vigne
La nouaison

5. La nouaison

Début juin, les fleurs blanches forment des grains à raisin et se forment dans les fleurs fécondées. 

6. L’effeuillage

Le viticulteur coupe ensuite les feuilles qui peuvent masquer les grappes de raisin du soleil pour que les grappes puissent obtenir un ensoleillement optimal. Le palissage est réalisé l’été pour discipliner les brins et éviter la « casse », en les guidant à l’aide des fils de fer tendus afin de préserver les jeunes pousses.

La véraison

7. La véraison

Durant l’été, le raisin commence à pousser avec la couleur verte. Puis pendant cette période, le raisin change petit à petit de couleur et passe du vert au rose, puis du bleu-rouge au noir pour les cépages les plus colorés, et du vert au jaune pour les cépages blancs.  

La maturation

8. La maturation

La maturation s’étend ensuite jusqu’à la période des vendanges. C’est une période déterminante pour parvenir à un très bon raisin. En mûrissant, chaque raisin va gagner en sucre, et perdre en acidité. Il va alors arriver à maturation.

9. Les vendanges

Les vendanges s’étalent généralement entre le mois de septembre et octobre. Le raisin est alors mûr et prêt à être cueilli. 

10. La dormance

Enfin, la dernière période du cycle de la vigne est celle de la dormance. Elle correspond à la chute des feuilles et leur changement de couleur. La sève va redescendre dans les racines et la vigne va alors attendre le nouveau cycle végétatif.